Les passerelles de paiement sont d’une importance majeure sur les sites e-commerce. Ces dernières, qui constituent le canal de vente entre un acheteur et un vendeur, permettent par leur diversité d’accroître le chiffre d’affaires de l’entreprise exploitant le site web. De nombreuses passerelles de paiement peuvent être envisagées sur le web, et leur diversité aura une influence directe sur le volume des ventes : plus elles sont nombreuses, plus l’acheteur peut se laisser tenter par la facilité d’achat.

Les passerelles de paiement toujours plus nombreuses sur le web

Avec le temps, différentes passerelles de paiement se sont développées sur internet, rendant ainsi possible une véritable diversité de moyens lors de l’achat. Les possibilités laissées au développeur du site ne sont certes pas infinies, mais suffisamment nombreuses pour que le choix du moyen de paiement puisse être laissé à la discrétion de l’acheteur.

PayPal, un incontournable en matière de passerelle de paiement sur internet

À l’heure actuelle, rares sont les utilisateurs qui n’utilisent pas PayPal lors de leurs achats en ligne. Pratique, rapide et sécurisée, cette passerelle de paiement permet de payer directement au moyen de son compte client. Le paiement peut être effectué par carte bancaire au moment de l’achat, via la passerelle de paiement PayPal ou bien être prélevé directement sur le compte bancaire du titulaire du compte, comme pour les paiements Apple Pay. Si l’utilisateur possède un crédit suffisant sur son compte, le prix de son achat peut être déduit directement de ce montant, sans prélèvement sur son compte bancaire.

Pour l’exploitant du site web, l’utilisation de PayPal se révèle très pratique mais entraîne l’application de frais élevés. Néanmoins, la popularité de la passerelle de paiement augmente considérablement le volume de ventes, à tel point qu’il est nécessaire de revoir ces frais au regard des bénéfices apportés à l’entreprise. PayPal apporte en outre l’avantage de transférer immédiatement les fonds entre le client et le vendeur.

Stripe, une passerelle en bonne voie pour le e-commerce

La passerelle Stripe est probablement l’un des concurrents les plus sérieux de PayPal. À la différence de cette dernière, l’utilisateur ne possède pas de compte directement lié à celle-ci. L’intégration de cette passerelle sur un site e-commerce permet à l’utilisateur de bénéficier d’un paiement par carte bancaire, Visa, MasterCard d’une manière facile et sécurisée.

Les frais de fonctionnement de Stripe sont moins élevés que ceux pratiqués par PayPal, ce qui est un avantage considérable pour les grandes entreprises œuvrant dans le domaine du e-commerce. En revanche, le transfert des fonds n’est pas immédiat, mais est réalisé par l’entreprise dans les quelques jours suivant le paiement.

Côté utilisateur, Stripe dispose d’une notoriété moins forte que son concurrent. Cette différence peut justifier un volume de ventes légèrement moins important, dû à des acheteurs ne se laissant pas convaincre : il sera donc nécessaire d’œuvrer sur d’autres terrains pour rassurer ces derniers et les convaincre d’acheter un produit ou un service sur un site web.

Le terminal de paiement virtuel, la solution pour une boutique physique

L’utilisateur qui possède une boutique physique proposant le paiement par carte bancaire va conclure avec sa banque un contrat visant à la remise d’un terminal de paiement. Ce dernier permettra aux clients de régler leurs achats par carte sans difficulté.

Dans la mesure où le commerçant possède également un site e-commerce pour vendre ses produits, il est possible d’opter pour la mise en place d’un TPV, un terminal de paiement virtuel. Les frais de mise en place sont identiques à ceux d’un terminal de paiement physique, raison pour laquelle la solution est souvent privilégiée lorsque le commerçant possède déjà une boutique physique.

Les commissions pratiquées par les banques sont cependant moins élevées, ce qui est un avantage pour le responsable du site e-commerce. Côté utilisateur, il s’agit d’un paiement par carte bancaire sécurisé, ce qui apporte toutes les garanties nécessaires afin de le convaincre d’effectuer un achat au sein de la boutique.

Apple Pay, le nouveau venu du paiement en ligne

Depuis peu de temps, Apple Pay est également une solution de paiement ou d’abonnement en ligne. Dans la mesure où ce système de paiement se développe, il est intéressant pour le responsable d’un site e-commerce de l’intégrer parmi les solutions de paiement proposées à ses clients. En effet, la passerelle de paiement Apple Pay est tout à fait sécurisée pour l’utilisateur puisqu’elle est liée à la banque de ce dernier, et possède l’avantage de proposer un paiement immédiat au commerçant.

Les paiements traditionnels par chèque ou virement

Dans tous les cas de figure, le responsable d’un site e-commerce doit proposer à ses clients de régler leurs achats par chèque ou virement. Ces méthodes de paiement traditionnelles permettent de rassurer quelques clients qui ne font pas confiance aux autres passerelles de paiement ou qui ne possèdent tout simplement pas de carte bancaire. Les tarifs bancaires liés à la réception d’un virement ou à l’encaissement d’un chèque sont souvent minimes, voire nuls, alors pourquoi s’en priver ?

Comment choisir les passerelles de paiement à intégrer sur un site e-commerce ?

Le choix d’une passerelle de paiement doit être fait dans un double objectif :

  • D’une part, proposer un paiement rapide, fiable et sécurisé à l’utilisateur, qui n’hésitera ainsi pas à effectuer un achat sur le site e-commerce ;
  • D’autre part, permettre au commerçant d’obtenir les fonds rapidement tout en diminuant au maximum l’impact financier lié aux commissions pratiquées.

Dans ce contexte, certaines passerelles de paiement sont absolument essentielles pour le bon fonctionnement d’un site e-commerce : il s’agira par exemple de proposer, a minima, un paiement par chèque ou virement, ainsi qu’un paiement via carte bancaire qui reste aujourd’hui la passerelle possédant la meilleure notoriété.

Cependant, dans la mesure où de nombreux clients souhaitent régler leurs achats par carte bancaire, le resp